Comme vous l’aurez compris je vais dédier ce poste à mon époux. Malgré toutes nos différences, malgré tous les problèmes que nous avons eu, malgré même le fait qu’il ne m’ai pas cru au début de la maladie, aujourd’hui je veux que vous sachiez qu’à sa façon c’est un héro.

Nous avons toujours eu beaucoup de conflits, de par la nature de notre éducation et surtout de nos caractères, mais une chose est sûre : ça a été prouvé et quantifié un mari sur 3 quitte sa femme quand elle tombe malade !

Sur les deux qui restent l’un ne sera jamais capable de faire face.

Le mien a réussi. Bien sûr il nous a fallu beaucoup de discussions, d’adaptations, même d’une psychothérapie de couple, mais on y arrive. Mon mari est là pour moi, il est là quand je ne sais pas me lever, pour m’apporter tout ce dont j’ai besoin. Il est là quand je n’arrive pas à me laver, pour m’aider à rentrer dans la baignoire, pour m’aider à en sortir, à prendre ma douche, à me sécher. Il est là tous les jours peu importe l’heure : parfois pour aller marcher un peu avec moi parce que je ne peux pas y aller seul. Il est là pour me tartiner de crème, ça n’a l’air de rien mais certaines gellent carrément les mains ! Me masser pour essayer de me soulager même quand c’est quasiment impossible, pour s’assurer que les enfants ne me verront pas dans mon pire état…

Pour éloigner les questions indiscrètes, les personnes néfastes, pour prendre ma défense, me protéger, pour m’écouter même si j’avoue que l’écoute il a encore un peu du mal 😉

Il est là pour m’entendre pleurer de tristesse mais aussi de douleur, pour m’entendre hurler en pleine nuit, pour voir sa femme souffrir sans qu’il puisse rien y faire ; au final ce qui est extrêmement frustrant pour lui mais il commence à comprendre que SA simple présence près de moi, un petit mot doux suffit.

Il est là pour m’accompagner chez le médecin, pour écouter aussi ce que le médecin dira et même aussi pour le critiquer (lol). On est loin de l’époque où mon mari me disait « si le médecin ne trouve rien c’est que tu n’as rien ».

Voilà ce que fait mon mari : il va travailler tous les jours en train, il part tôt et rentre tard, il assure le repas, il assure le linge, il assure les enfants et il assure sa femme. Bien sûr tout ça ne s’est pas passé du jour au lendemain j’ai vraiment cru qu’on n’y arriverait pas, car n’oublions pas que la dadine avait l’habitude de tout gérer. C’était déjà très compliqué pour moi d’accepter de l’aide et très compliqué pour lui d’un seul coup d’être projeté dans un rôle qu’il n’a jamais eu à prendre. Certains me demanderont « et sa famille alors ou la mienne pourquoi ne vous aide ils pas? » Eh bien malheureusement je pense que aucune des deux ne se rend compte de ce que nous vivons et des sacrifices que ça demande à l’un comme à l’autre…mais surtout à lui.

Maintenant soyez rassurés, on continue à se prendre le chou, à s’engueuler, à se disputer pour un oui pour un non, mais c’est différent maintenant : parce qu’on sait qu’on s’aime et qu’on a vécu le pire. Après on ne peut pas nous demander de changer de caractère complètement : je reste explosive, il reste introverti et a du mal à exprimer ses sentiments, mais je sais qu’ils sont là. On se comprend mieux, on s’aime mieux.

Malgré tous les pronostics que j’aurais pu faire sur notre couple, que d’autres ne se sont pas gêné de faire non plus (voir d’essayer d’accentuer nos problèmes il y a quelques années), au final la maladie nous a rapproché. Elle nous a aussi permis de grandir tous les deux, d’évoluer l’un pour l’autre.

Oh il n’est pas parfait , et moi je pense être l’épouse la moins parfaite du monde mais il est parfait pour moi.
C’est peut-être pour l’une de ces rares choses que la maladie m’a apporté que je devrais la remercier… Ceci dit vu le bordel quelle a engendré je n’irai pas jusque-là 😉

Publicités